Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Des « étudiants sacrifiés sur l'autel du budget »

« Étudiants sacrifiés sur l'autel du budget », « Sapin, ton budget, c'est pas un cadeau », sont quelques-uns des slogans que l'on a pu apercevoir sur les pancartes brandies par les milliers d'étudiants qui défilaient dans les rues de Paris ce vendredi 16 octobre. Les motifs du mécontentement sont : la dégradation des conditions d'études, le manque de place dans les amphis, la précarité, en témoignent les photos postées par les étudiants sur le Tumblr Masalledecoursvacraquer.

Des « étudiants sacrifiés sur l'autel du budget »Credit Photo : Twitter / sachafeier

Le RDV a été donné Métro Jussieu ce vendredi 16 octobre à Paris par les syndicats de l'enseignement supérieur et les syndicats étudiants. Des milliers d'étudiants et d'enseignants, entre 4 000 et 5 000, ont répondu à l'appel et ont manifesté leur colère en défilant dans les rues de Paris vers Bercy. Ils étaient 1 000 selon les forces de l'ordre.

« Sapin, ton budget nous fout les boules »

« Étudiants sacrifiés sur l'autel du budget », « Sapin, ton budget, c'est pas un cadeau », « Sapin, ton budget nous fout les boules » étaient inscrits sur les pancartes des étudiants et enseignants indignés par le manque de moyens ; des amphis remplis à ras bord, des départs d'enseignants-chercheurs non remplacés, des budgets qui ne cessent d'être coupés, voici certains des motifs de mécontentement.

En effet, ils sont 65 000 étudiants de plus cette année, ils seront encore plus l'année prochaine. Le budget, lui, reste insuffisant ; il sera de 25,6 milliards d'euros pour 2016. Thierry Mandon, secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur avait annoncé une hausse de 165 millions des crédits aux universités. Rappelons que l'an dernier, il avait diminué de 100 millions. Les syndicats réclament entre 300 millions et 500 millions de plus.

Bien que 3 000 postes ont été créés à l'université entre 2013 et 2015, des postes ont également été supprimés suite au manque de budget. L'on compte donc entre 1 500 et 2 000 créations de postes en réalité sur cette période. Ce nombre, face à celui des nouvelles inscriptions à la fac, est bien insuffisant.

Des étudiants prenant leurs notes par terre

Les étudiants, eux, notent la dégradation des conditions d'études ; des cours dans une salle sans électricité, des salles non chauffées, des étudiants prenant leurs notes par terre au fond de la salle ou dans les escaliers, des TD annulés pour manque d'enseignants ou pour manque de salles disponibles, des bibliothèques qui ferment... Ils font part de leur désarroi sur le Tumblr Masalledecoursvacraquer.

Des étudiants prenant des notes par terre
Credit Photo : Ma salle de cours va craquer

Des étudiants prenant des notes sur l
Credit Photo : Ma salle de cours va craquer

Ils refusent d'être sacrifiés au nom de l'austérité et rappellent au Président sa promesse d'accorder une priorité à la jeunesse ; ils veulent plus que des promesses, ils veulent des actes.

Une délégation a été reçue à Bercy, les syndicats ont fait savoir que les manifestations se renouvelleront si le gouvernement ne répond pas à leurs réclamations.

Sources : L'Étudiant, Le Figaro, Le Monde

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Ces documents peuvent vous intéresser

Le rôle des associations d'étudiants dans l'enseignement supérieur

  • Sciences humaines & sociales
  • Sociologie
  • Dissertation
  • 15/01/2008
  • FR
  • doc
  • 19 pages
Télécharger

Articles Précédents

  • CAP Petite enfance
    19 Juin 2017

    Rapport de stage CAP Petite enfance :...

    Si vous êtes de celles ou de ceux qui sont en train de préparer un CAP Petite Enfance et que vous devez présenter votre rapport de stage, nous sommes persuadés qu'un petit coup de main ne serait pas de refus !

    En savoir plus
  • Bel-Ami de Maupassant
    13 Juin 2017

    Commenter un texte - Bel-Ami de Maupassant...

    Bel-Ami est un ouvrage de Guy de Maupassant écrit en 1885. Il s'agit d'un des romans naturalistes les plus connus de l'auteur, c'est un roman que l'on peut qualifier d'apprentissage, une oeuvre qui retrace l'ascension sociale d'un personnage. Le roman se situe à la fin du XIXe siècle, moment de l'essor du capitalisme. En réalité avec Bel-Ami, l'auteur dresse la critique d'une société bourgeoise qui ne vit que pour l'argent et les réussites sociales.

    En savoir plus
  • Voir plus d'articles