Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Comment devient-on haut fonctionnaire en France ?

Accédez à la dissert' du jour !

La démarche générale d'une mission d'audit

Résumé de l'exposé

L'examen auquel se livre l'auditeur est qualifié de professionnel, car il est établi sur un ensemble de normes professionnelles qui garantissent la qualité de son travail. En effet, pour que le travail de l'auditeur soit efficace il doit se baser sur : - une méthode générale : qui se résume à une démarche logique que l'auditeur doit suivre pour mener à bien son travail ; - des techniques (entretiens, confirmation directe,...) et des outils (questionnaires, guides,...) à utiliser dans le cadre de la méthode. Le critère de qualité auquel se réfère l'auditeur dans le cadre de sa mission est très important. Il lui permet de limiter avec précision le champ de ces travaux et d'obtenir ses résultats de manière efficace. Les critères généralement admis sont ceux de régularité, de sincérité et d'image fidèle. Les critères de présentation des comptes annuels obéissent aux règles et normes comptables généralement admises dans le pays où opère l'entité. Une mission d'audit peut être contractuelle ou légale. Dans le premier cas, elle est faite à la demande de l'entité pour des fins définies par contrat. À contrario, l'audit légal est prescrit par la loi qui fixe un ensemble d'obligations spécifiques mises à la charge du commissaire aux comptes. Son rôle est de concourir à la sincérité des relations financières en exprimant sur les principales informations financières une opinion compétente et impartiale. Selon leur typologie, les informations financières sont porteuses de risques différents. Ainsi, les informations répétitives sont plus touchées par le risque de dysfonctionnement du système. Les opérations exceptionnelles sont porteuses de risques liés à la non-maîtrise de leur traitement par le personnel. L'auditeur doit donc réserver un traitement spécial pour chaque type informations. Les opérations de forte valeur ont, en cas d'erreur, une incidence plus significative sur la situation financière de l'entreprise. Elles sont donc des opérations plus risquées aux yeux de la régularité et de la sincérité des comptes. L'auditeur doit porter ses efforts en priorité sur les opérations à forte valeur pour limiter le champ de ses travaux.

...