Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Comment devient-on haut fonctionnaire en France ?

Accédez à la dissert' du jour !

Le bilan Syscoa (Système comptable de l'Ouest africain)

Extraits du cours

[...] Il y a lieu de retenir que la définition précédente est strictement comptable et fondée sur les coûts historiques. Elle ne traduit pas la valeur nette de l’entreprise qui résulterait d’évaluations plus financières et actuelles des composantes du bilan. Il n’en demeure pas moins que c’est cette notion qui est utilisée, en droit des sociétés, pour envisager la dissolution, dans le cas où son montant sera inférieur à la moitié du capital social. - les dettes financières et ressources assimilées : emprunt, dettes de crédit bail et contrats assimilés, dettes financières diverses, provisions financières pour risques et charges, il s’agit de l’ensemble des ressources financières réelles et des éléments rattachés, contractés de façon durable auprès des tiers (emprunts, intérêts courus, avances et comptes courants bloqués), des dettes de crédit bail mais également des passifs éventuels à plus d’un an, objet des provisions pour risques et charges (litiges, garanties, pertes, charges à repartir, etc.). [...]


[...] Elles peuvent notamment ne pas établir le TAFIRE et se contenter de remplir les documents propres au système allégé ou au système minimal de trésorerie. De plus, dans le système normal est obligatoire l’établissement d’un état fournissant des informations additionnelles, dénommé Etat supplémentaire statistique Le SYSCOA propose trois systèmes d’états financiers, plus ou moins développés, selon la taille de l’entreprise : le système normal, qui constitue la référence, est réservé aux entreprises moyennes ou grandes. Il correspond à la description donnée ci-dessous des états financiers ; le système allégé, qui concerne de petites entreprises, est moins développé. [...]


[...] Dans le même ordre d’idée, il ne correspond pas toujours au passif à court terme. On y inclut également les passifs éventuels provisionnés. Enfin on retiendra que la notion d’exigibilité n’est pas l’élément déterminant, mais plutôt celle d’exploitation renouvelée, d’où le concept de circulant - la trésorerie - passif : banques, crédits d’escompte, banques, crédits de trésorerie, banques, découverts, outre les soldes débiteurs des comptes bancaires et autres dettes de trésorerie à court terme, on y retrouve toutes les liquidités dont l’entreprise est redevable, y compris celles correspondant à des effets escomptés non encore échus. [...]


[...] - l’écart de conversion - passif : passif fictif, à l’instar de son pendant à l’actif, ce poste, également utilisé pour les seuls besoins du bilan, traduit le total du gain de change latent constaté à la fin de l’exercice et non comptabilisé dans le compte de résultat. [...]