Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Les avant-contrats préparatoires à la cession de droits sociaux

Accédez à la dissert' du jour !

Le modèle d’évaluation de la performance de portefeuille : les méthodes de mesure

Résumé de l'exposé

Dans le domaine de la gestion, la performance d'un portefeuille est le résultat ultime de l'ensemble des efforts de son gestionnaire. Ces efforts consistent à faire les bonnes choses, de la bonne façon, rapidement, au bon moment, au moindre coût, pour produire les bons résultats répondant aux attentes des investisseurs, leur donner satisfaction et atteindre les objectifs fixés. C'est pour cette raison qu'il faut retenir l'importance de l'impact des choix méthodologiques sur les conclusions des études. Les résultats sont en effet sensibles au choix de l'indice de marché, du modèle de mesure de la performance, de la période d'étude et de l'échantillon retenu. L'évaluation de la performance constitue un atout incontournable des investisseurs et les analystes financiers. Avec l'émergence de la théorie du Modèle des actifs financiers MEDAF, plusieurs mesures de performance se sont dérivées. La mesure de performance a pour objectif de classer les fonds, donc elle joue un rôle considérable dans la gestion des portefeuilles du fait des classements qui en découlent et qui font l'objet de publication dans les journaux financiers. Par ailleurs, ces mesures supposent que les paramètres de risque sont constants pour toute la période d'évaluation de la performance. En matière d'investissement, le risque n'est pas un vain mot ; le niveau des cours boursiers reflète cette aversion des investisseurs pour le risque. Les méthodes des mesures de performance consistent à ajuster la rentabilité d'un portefeuille par son risque, afin de fournir une base uniforme et adéquate à des fins de comparaison. Ces méthodes sont au nombre de trois et ont été successivement proposées par Treynor (1965), et Sharpe (1966) et Jensen (1968).

...