Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Comment devient-on haut fonctionnaire en France ?

Accédez à la dissert' du jour !

Les différents moyens de financement pour les entreprises

Extraits de l'exposé

[...] Les aides et subventions au créateur Elles sont essentiellement distribuées par l'Etat ou par les Collectivités Locales, mais certaines fondations, associations ou autres organismes aident des créateurs sélectionnés (lauréats) en leur accordant un don ou une bourse. Le dispositif national d'aide à la création d'entreprise EDEN mis initialement en place à l'attention des jeunes demandeurs d'emploi et des personnes en situations précaire, a été modifié et étendu en 2004 aux demandeurs d'emploi âgés de plus de 50 ans. Les prêts personnels Ils permettent de compléter l'apport personnel. Certains organismes financiers non bancaires attribuent des prêts d'honneur sans exiger de garanties. Ces prêts sont généralement accordés à taux nul ou à taux réduit. [...]


[...] Les subventions ne peuvent être prises en compte pour financer les premiers besoins durables de la nouvelle entreprise. En effet, elles ne sont généralement perçues que plusieurs mois après le commencement de l'activité et souvent une partie du paiement de la subvention est conditionnée à la réalisation préalable de certains engagements (investissements, embauches . Il est toujours possible d'essayer d'obtenir un crédit-relais bancaire pour disposer des fonds dès la notification de l'attribution de la subvention ou bien de tenter de caler le paiement de certains investissements de départ sur la date probable de perception de ladite subvention, mais l'exercice est dans le premier cas difficile et risqué dans le second. [...]


[...] A noter, toutefois, que de moins en moins d'agences bancaires commercialisent le LEE. L'apport personnel peut également provenir d'un Plan d’Epargne en Actions (PEA) qui est un dispositif ouvert pour une durée minimale de 8 ans, permettant d’investir une partie de son épargne dans des titres d’entreprises cotées ou non. Les dividendes et plus-values sont exonérés d’impôt sur le revenu si aucun retrait du PEA n’est effectué avant 5 ans. Nouveau : la loi sur l’initiative économique exonère d’impôt sur le revenu (mais pas de prélèvements sociaux) le retrait ou le rachat de sommes ou valeurs d’un PEA avant 5 ans, si les sommes sont affectées dans un délai de 3 mois au financement de la création ou de la reprise d’une entreprise. [...]


[...] A noter : le PCE peut également être utilisé pour reprendre une petite entreprise saine. Certains types de créations peuvent prétendre à des financements à taux plus avantageux que les crédits classiques : les créations dans les secteurs de l'industrie, des services aux entreprises, du BTP, du commerce et de la réparation automobile, des transports, de l’hôtellerie, du négoce de gros et commerce de détail (sauf entreprises de plus de 10 salariés), des hôtels et restaurants, de la formation permanente, des ambulances, des laboratoires d'analyses médicales, des centres d'aides par le travail et ateliers protégés, des services collectifs et sociaux, des activités récréatives culturelles et sportives, de l'agriculture pour certains investissements de modernisation, grâce aux prêts CODEVI (appelés également PBE : Prêts bancaires aux entreprises). [...]


[...] On s’aperçoit que lors du premier stade de développement de l’entreprise, le financement se fait généralement avec un apport personnel. Ensuite, plus l’entreprise se développe, plus elle pourra se faire aider par d’autres organismes de financement tels les Business Angel pour la création de l’entreprise, et les banques lorsque l’entreprise est pré- établie. Pour une reprise : une fois le montage juridique et financier élaboré, le repreneur doit réunir les capitaux qui lui seront nécessaires pour financer l'opération. Il pourra solliciter les produits de financement dédiés à la reprise, mais aussi ceux prévus pour la création d'entreprises, qui sont souvent étendus aux opérations de reprise. [...]