Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Comment devient-on haut fonctionnaire en France ?

Accédez à la dissert' du jour !

Les Nouvelles Formes d'Organisation du Travail ont-elles permis de dépasser les limites du taylorisme et du fordisme ?

Résumé de l'exposé

Si l'opinion publique s'accorde souvent à affirmer que le modèle taylorien-fordien est mort depuis longtemps, il semble pourtant que dans la réalité, ce modèle n'ait pas totalement disparu et on peut se demander d'où vient ce regain pour une forme d'organisation du travail dont les limites ont déjà durement été éprouvées, dans certains secteurs comme la restauration rapide où l'hôtellerie. L'organisation scientifique du travail (OST) mise en place par Taylor avait pour but de rationaliser la production en réduisant les temps morts et les possibilités de "flânerie" des ouvriers. En divisant le travail entre les tâches d'exécution et de conception (division verticale) et en divisant le travail d'exécution afin de la parcelliser en tâches élémentaires et complémentaires répétées par l'ouvrier ainsi qu'en instauration primes de rendement et motivation des salariés, Taylor s'assurait des gains de productivité immédiats. Gains de productivité d'ailleurs renforcés par l'instauration d'un convoyeur réduisant les temps morts, par John Ford. Mais de gains de productivité en gains de productivité, le modèle mis en place par les deux économistes s'essoufflait, d'où l'instauration de nouvelles formes d'organisation du travail (NFOT).

...