Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Comment devient-on haut fonctionnaire en France ?

Accédez à la dissert' du jour !

Les longues peines et l'isolement

Extraits de l'exposé

[...] Ce décret légalise le régime de Mende et des autres QHS. : locaux réduits, aucun aménagement prévu pour le regroupement des prisonniers dans la journée, aucun local collectif, les prisonniers sont isolés de jour comme de nuit. Puis après plusieurs mutineries, suicides retentissants, livres de détenus dénonçant ces pratiques, l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement de gauche, le 26 février 1982 la circulaire Badinter abolit les QHS. Mais cette réforme s’est avérée être une réforme vide puisque les quartiers d’isolement sont venus remplacer ceux de la haute sécurité, légalisant encore un peu plus ce type de torture Avec l’arrivée de la gauche, sur la forme rien n’a changé. [...]


[...] Cette maison sera fermée en 1968 pour vétusté et remplacée par un quartier de 46 cellules dans la prison de Mende. Tous ces détenus étaient des DPS : détenus particulièrement surveillés. Des QHS au QI En 1974 suite à des mutineries dans les prisons (89 mouvements de révolte établissements partiellement ou complètement détruits), le gouvernement adopte une large réforme pénitentiaire. Comme d’habitude , l’Etat prévoit un durcissement pour tous ceux qui seraient tentés par des actes de révolte ou de résistance. [...]


[...] Pour finir voici ce qu’écrivait Nathalie Ménigon en 1988 : En fait nous sommes tout simplement dans une oubliette moderne, vous nous trouvez dans un vide qui, imperturbablement s’infiltre en nous. C’est cela l’isolement total, une simple et dévastatrice normalisation du néant . Tu perds le temps, tu perds l’envie et finalement tu te perds toi-même. C’est cela l’isolement total, l’extermination de ton comportement social, humain et de ton être interne, visant à la division du corps et de l’esprit par la mort de ton unité réflexive, de ton identité. [...]


[...] D’abord des prisons-dortoirs, puis sur le modèle américain, des prisons cellulaires, puis un QHS quartier de haute sécurité, puis quinze QHS, puis un quartier par prison, puis les quartiers d’isolement et enfin de nouvelles prisons conçues sur le modèle de l’isolement. Isoler toujours plus, empêcher tous les contacts, briser toutes les complicités qui par leur existence même mettent en péril le pouvoir autoritaire et coercitif de l’Administration pénitentiaire. L’isolement est plus qu’une mesure disciplinaire : l’isolement est une technique programmée avec une méthode quasi scientifique appliquée et perfectionnée avec le temps, qui sert au pouvoir pour détruire l’individu, pour briser toute volonté de résistance. En France c’est surtout à partir de 1955 que l’Etat a développé des quartiers d’isolement. [...]

sur 9