Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Comment devient-on haut fonctionnaire en France ?

Accédez à la dissert' du jour !

Le tourisme rural en France

Résumé de l'exposé

Le tourisme rural se pratique dans un espace façonné pour l'essentiel par les activités agricoles et sylvicoles.
Ce tourisme à destination des campagnes est beaucoup plus ancien que celui dirigé vers les littoraux, les montagnes ou les villes.

Le tourisme rural comprend différentes formes :
- Le « tourisme vert » recouvre une pratique récréative en milieu rural fondée sur l'attrait des paysages, des sites et de façon générale sur les aménités du milieu naturel.
- L'« agritourisme », encore appelé « tourisme à la ferme », est organisé par les agriculteurs eux-mêmes (ils fournissent le gîte, le couvert et proposent aussi des activités) mais il reste limité et même en recul au cours de la dernière décennie ; ses retombées économiques demeurent assez faibles.
- On parle aussi d'« écotourisme » pour désigner des pratiques qui veulent rompre avec une attitude strictement consumériste du touriste ; on met en avant le respect du milieu d'accueil, populations et territoires.

Cette typologie ne doit pas faire oublier que les vacances à la campagne demeurent fondamentalement des séjours en résidence secondaire ou chez des parents ou amis (même si, nous y reviendrons, cette pratique doit être appréciée en termes de nuitées réelles et non potentielles).

Quelques données statistiques donnent une idée générale de ce que représente le tourisme rural.
Le tourisme rural représente :
. Le tiers des séjours personnels des français ;
. Le quart des nuitées ; (car la durée des séjours à la campagne (5,4 jours) est en moyenne moins longue qu'à la mer (8,6) ou qu'en montagne (7,2)).
. Moins de 20% du chiffre d'affaires touristiques du pays, les dépenses des vacanciers à la campagne étant moins fortes que celles des autres vacanciers.

A une époque moins lointaine les campagnes ont accueilli souverains, aristocrates puis riches bourgeois qui y bâtissait des résidences d'agrément. Les châteaux de la Loire sont célèbres, mais plus nombreuses sont les « folies » aristocrates et/ou bourgeoises, où le maître passait l'été tout en surveillant son domaine. Les uns et les autres y pratiquent souvent la chasse.
Au 18ème s. et surtout au 19ème s. les « touristes » ne se bornent plus à loger saisonnièrement dans ce qu'on appellera plus tard leurs résidences secondaires.
Le progrès des transports, l'essor du train notamment, favorise les déplacements. Des voyageurs commencent à se rendre vers des destinations touristiques (stations thermales, lieux de pèlerinages, curiosités naturelles, monuments). Le profil sociologique de ces premiers « touristes » demeure à l'époque très au dessus de la moyenne ()

...