Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Comment devient-on haut fonctionnaire en France ?

Accédez à la dissert' du jour !

La Seconde Guerre mondiale et la reconstruction du monde

Résumé du cours

Durant les années 30, les dirigeants britanniques s'étaient préparés à une guerre qu'ils pressentaient. Ils avaient développé leurs armements navals et aériens prévu un cadre dirigiste pour contrôler l'économie en cas de conflit. Ce contrôle de l'économie fut mis en place par le gouvernement de Churchill. Il obtint les des pouvoirs illimités pour accroître la production d'armements et organiser la défense du pays. Après la défaite de la France, la « bataille d'Angleterre » avait constitué une première épreuve du fait des destructions massives causées par les bombardements allemands. Le Royaume Uni avait engagé désormais toutes ces ressources dans la guerre et, dès 1941, 40% de la population active était directement impliquée dans le conflit, soit dans l'armée, soit dans les usines d'armement. Le pays a échappé à l'invasion grâce à sa position insulaire, à sa flotte de guerre et à la RAF, mais, le conflit se prolongeant, l'intervention de L'État s'est accentuée avec la création de nouveaux ministères en 1942: le ministère des Combustibles et de l'énergie, le ministère de la Production, responsable des industries d'armement.

1.1.2. L'affirmation de la puissance militaire Américaine

- La mise en place de l'économie de guerre :
En 1939, l'armée des États-Unis ne comptait que 190 000 hommes (sur une population de 16 millions de mobilisables) et, mise à part la marine, disposait d'armements démodés remontant à la première guerre mondiale. En majorité isolationniste et confronté aux problèmes posés par la Grande Dépression des années 30, le pays ne s'était pas soucié de renforcer son potentiel de défense. Pour éviter de répéter ce qui s'était passé en 1917 et qui était considéré par une majorité d'américains comme une erreur, à savoir envoyer les boys en Europe, le Congrès avait voter des lois de neutralité en 1935, 1936 et 1937. Les Succès des armées d'Hitler en Europe et la menace japonaise en Asie ont conduit au vote, en 1940, du Service and Training Act, qui organisait la mobilisation de 800 000 hommes, et à la mise à l'étude, quelques mois avant Pearl Harbor, du Victory Program présenté par le président Roosevelt en janvier 1942. Dès lors en guerre contre le Japon et l'Allemagne, les États-Unis prévoyaient, dans le cadre de ce programme, de dépenser 150 milliards de de dollars en deux ans (1942-1943). Cet effort financier sans précédent a été assuré par le recours aux crédits bancaires, aux emprunts sous forme de bons du trésor (War bonds et E bonds) et, surtout pour 40% du total, par les impôts ()

...