Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Comment devient-on haut fonctionnaire en France ?

Accédez à la dissert' du jour !

Les étrangers dans la Résistance française durant la Seconde Guerre mondiale. Sur les traces des Allemands antifascistes dans la Résistance en France

Résumé de l'exposé

Pour revenir aux définitions de la Résistance, Jean- Pierre Azéma et François Bédarida, y voient « l’action clandestine menée, au nom de la liberté, de la nation et de la dignité de la personne humaine, par des volontaires s’organisant pour lutter contre la domination (et le plus souvent l’occupation) de leur pays par un régime nazi, ou fasciste, ou satellite ou allié » . Cette définition comprend la résistance armée (guérilla, maquis, sabotage, réseaux d’évasion et de renseignement), la résistance civile (politique et idéologique) et la résistance humanitaire (aide aux victimes de la persécution et de la répression). Cependant, peut-on voir dans cette définition la prise en compte juste et précise de l’activité résistance des réfugiés et des immigrés en France ? Il s’agit alors de replacer le rôle des exilés allemands dans la Résistance antifasciste en France, d’une manière qui traite de l’ensemble des aspects de leur contribution mais qui comprend aussi une certaine reconnaissance de leur participation à la lutte contre le nazisme et à la libération d’un territoire qui n’était pas le leur. Comment appréhender de la manière la plus juste au vu de notre Histoire la contribution des étrangers allemands à la Résistance ? A la fois acteurs et victimes, en quoi les antifascistes allemands ont formés des éléments indispensables de la structure résistance ? Enfin, dans quelle mesure cet engagement pour la liberté a poussé ces hommes à résister et en retour, en quoi la Résistance a pu être un facteur d’intégration pendant et après la guerre ? Dans un premier temps, il faut s’intéresser à la situation des réfugiés avant la guerre ainsi qu’au lendemain de la signature de la convention d’armistice afin de comprendre leur engagement dans la Résistance. Ensuite, qu’est-ce qu’être allemand dans la Résistance en France pendant la Seconde Guerre mondiale ? Entre recherche d’identité et intégration, les antifascistes allemands doivent faire face à d’importantes difficultés. Enfin, ayant à l’esprit que la résistance est aussi perçue comme tout acte subversif visant à empêcher la réalisation des objectifs de l’occupant, il s’agira d’analyser les succès et les échecs des mouvements de Résistance allemands en France.

...