Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Les avant-contrats préparatoires à la cession de droits sociaux

Accédez à la dissert' du jour !

La peinture comme expression de la souffrance dans La colonne brisée, de Frida Kahlo, 1944

Résumé de l'exposé

Frida Kahlo naît en 1907 au Mexique, à Coyoacan. A dix-sept ans, elle est victime d’un accident de bus, qui la fera souffrir toute sa vie, mais qui, paradoxalement, la conduira à une carrière artistique des plus reconnues au Mexique, avec son mari, le peintre Marxiste Diego Rivera. Frida définit elle-même sa carrière non pas comme une vocation, mais plutôt comme une nécessité, lui permettant de faire face à ses souffrances quotidiennes.
En 1944, alors qu’elle sort d’une opération de la colonne vertébrale, et qu’elle est contrainte de porter un corset d’acier, elle peint le tableau baptisé la colonne brisée, une huile sur toile de 40 centimètres sur 30,7 centimètre. Ce tableau est actuellement compris dans la collection Dolorès Olmedo, à Mexico.
Les œuvres de Frida Kahlo sont toutes teintées de cette souffrance, mais la colonne brisée évoque une double souffrance, et en même temps montre qu’il est possible pour le peintre de s’en libérer par le biais de son art. Nous allons donc voir en quoi la colonne brisée est l’expression de cette souffrance, physique, mais aussi psychique, et comment l’artiste se sert de cette image, et des références Bibliques qu’elle inspire, pour se libérer et de cette souffrance, et du désespoir qu’elle cause.

...

Autres docs sur : La peinture comme expression de la souffrance dans La colonne brisée, de Frida Kahlo, 1944