Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Le pacte de préférence et ses applications

Accédez à la dissert' du jour !

Alain, "Définitions", extrait : étude linéaire

Résumé de l'exposé

La conscience est un retour sur soi-même permettant de savoir que l'on pense. Avoir conscience, c'est donc revenir sur soi-même au moment où l'on pense. Dès lors, l'homme se connait parfaitement et agit en connaissance de cause puisque la conscience est toujours réfléchie et invite donc à des actions bonnes. Dès lors, peut-on excuser l'immoralité en supposant que des actions inconscientes existent ? Alain pense que la conscience est toujours apte à faire la part des choses et donc à juger le Bien et Mal. Ainsi, l'inconscient apparait comme de la mauvaise foi. L'auteur définit tout d'abord la conscience (ligne 1 à 4) pour ensuite critiquer l'inconscient (ligne 4 à 10) et illustre le tout par des exemples (ligne 11 à 14).

Ligne 1 à 4 (La conscience [] penser):

Alain exprime son point de vue sur la conscience qui s'apparente à une conception classique dans la mesure où la conscience est une réflexion sur soi-même. Ainsi, le sujet se prend comme propre objet au lieu de se consacrer au monde extérieur. Dès lors, la conscience s'identifie à la pensée dans la mesure où toute pensée est nécessairement consciente car l'homme ne peut penser sans avoir conscience de penser. La conscience est donc un retour sur soi-même qui permet à l'homme de savoir ce qu'il pense. ()

...