Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Cour de cassation, chambre criminelle, 12 janvier 2010 - la responsabilité pénale des professeurs

Accédez à la dissert' du jour !

Aristote, "Éthique à Nicomaque", traduction de Jean Voilquin : fiche de lecture

Résumé de l'exposé

Les fins de nos actes sont donc recherchées pour une fin ultime, une fin que nous voulons pour elle-même et cette fin ultime ne peut être que le bien suprême. Or, la connaissance de ce bien est d'une grande importance pour l'homme, étant donné qu'il peut orienter ses actions vers un but défini. Il faut donc chercher la nature de ce bien et comment l'atteindre. A première vue, il semble qu'il relève de la science politique, puisque elle est celle qui organise les autres « sciences pratiques », ainsi que les actions des citoyens. C'est pour cette raison qu'Aristote affirme que « la fin qu'elle poursuit peut embrasser la fin des autres sciences, au point d'être le bien suprême de l'homme » ; d'autant plus que le bien de l'État doit primer sur celui de l'individu, tout désirable que puisse être ce dernier (...)

...