Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Comment devient-on haut fonctionnaire en France ?

Accédez à la dissert' du jour !

Les liens entre justice et démocratie

Résumé de l'exposé

Selon Cicéron dans De Officiis « Du véritable droit, et de la justice parfaite nous ne possédons point de modèle solide et exact nous n'en avons pour notre usage qu'une ombre, qu'une image ». Imaginer une société qui fonctionnerait sans règle, où chacun agirait seulement selon la pente de ses intérêts particuliers, de ses besoins, de ses désirs, de ses passions apparaît aujourd'hui inimaginable ; a-t-on d'ailleurs jamais observé une telle société ? Certes, toute société est aussi constituée, traversée par ces tendances particulières, qu'elle doit pouvoir intégrer : les individus qui y agissent ne le peuvent jamais selon l'infini de leurs désirs, car une telle possibilité conduirait à la destruction totale ou partielle de la société, que le jeu non régulé de toutes les tendances finirait par conduire à l'autodestruction ou à l'entre destruction, ou encore au pouvoir de quelques uns. C'est pourquoi, le fait que toute société fonctionne selon un certain régime juridique, semble être un bien ; et l'on peut même noter une extension de la demande de ces régimes. Mais personne n'est assez naïf pour croire que, par là, le royaume de droit soit immédiatement devenu le royaume de la justice : les innombrables injustices que l'on peut constater et qui nous révoltent en portent un éloquent témoignage. Mais ce constat ne vaut pas réconciliation avec la réalité, ni irrésolution, le sentiment de révolte que suscite l'injustice est, tout de même l'indice que la justice est toujours « ce qu'il faut faire », comme disait Alain ; bref, un « devoir être » ()

...