Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Le pacte de préférence et ses applications

Accédez à la dissert' du jour !

Voltaire, "L'Ingénu" : "Le bon sauvage" selon René Pomeau

Résumé de l'exposé

C'est par le biais des contes que Voltaire, selon des procédés qui lui étaient propres, critiquait les abus de la société de son temps. Ainsi, en 1759, à l'occasion d'une critique satirique de l'optimisme, son héros naïf (Candide ou l'optimisme) terminait son périple par cette réflexion : "il faut cultiver notre jardin".

A propos de L'Ingénu, édité en 1767, René Pomeau affirme : "si l'on devait dégager de ce conte de L'Ingénu une moralité, on pourrait dire que le sauvage ne devient vraiment "bon" qu'à condition de cesser d'être sauvage".

L'affirmation est étonnante d'abord au regard du conditionnel "si" qui suppose l'absence d'une moralité implicite, là où le conte, au contraire se termine par "malheur n'est bon à rien"» et ensuite dans sa forme antithétique du "sauvage" qui cesse "d'être sauvage", nous laissant face à une impossibilité.

Après avoir expliqué la notion de "bon sauvage" au dix-huitième siècle et spécifié l'apparente moralité de la fin du conte, il s'agira de montrer comment le Huron devient "bon" et ce que ce changement implique comme paradoxe, confirmant ainsi l'antithèse de René Pomeau (...)

...