Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Le lien de causalité : Commentaire de l'arrêt Perruche (Assemblée plénière, 17 novembre 2000)

Accédez à la dissert' du jour !

L'Homme fait-il le mal volontairement ?

Résumé de l'exposé

Lorsque quelqu'un commet un crime et qu'il est jugé, il est parfois bénéficiaire d'une peine allégée en raison de "circonstances atténuantes", c'est-à-dire qu'il n'a pas eu pour but de faire le mal, mais l'a fait par inadvertance, ou dans un autre but. On peut alors se demander si l'on souhaite réellement faire le mal, si cela est possible à l'Homme. Socrate affirmait à ce propos que "Nul n'est méchant volontairement". On peut toutefois s'interroger sur cette citation si l'on considère les nombreuses ignominies commises durant l'Histoire, au moment du Nazisme par exemple. Mais alors, quand on fait le mal, est-ce nécessairement dans la volonté de faire le bien ? Nous verrons tout d'abord qu'il est possible de penser que non, il est probable que l'Homme commette parfois des actes mauvais dans un but non altruiste. Ensuite, nous verrons qu'il n'est cependant pas déraisonnable de penser que bien que l'on soit contraint à commettre de mauvaises actions, on les commette dans un but altruiste, ou du moins dans un but qui parait bon aux vues de la société dans laquelle on évolue. Enfin, nous verrons qu'il se pourrait que le mal soit quelque chose de relatif, qui dépende de chacun.

Il est possible de penser que l'Homme souhaite faire du mal, sans aucune volonté de faire le bien. C'est ainsi le cas des personnes sadiques, qui prennent plaisir à voir souffrir les autres. Dans son roman Les Bienveillantes, Jonathan Littell décrit à un moment le portrait de Blobel, se réjouissant du fait qu'Hitler ait ordonné de tuer aussi les femmes et les enfants juifs. Ce personnage, décrit comme "ayant les yeux injectés de sang", peut paraître pour le lecteur comme le mal incarné, et l'on aura des difficultés à chercher quel bien pourrait se cacher derrière les volontés de ce personnage. ()

...