Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Le pacte de préférence et ses applications

Accédez à la dissert' du jour !

L'Humanisme, Rabelais et ses oeuvres : "Gargantua" et "Pantagurel"

Résumé de l'exposé

François Rabelais est né en 1483 ou 1494 (controversée), près de Chinon. Il étudie le droit jusqu'en 1510 ensuite il entre comme novice dans l'ordre franciscain au couvent de la Baumette, près d'Angers. Il fait de la théologie. Ces années-là, il se dévoue à la religion et il devient prêtre au couvent de Fontenay-le-Comte. Il maîtrise le grec et lit beaucoup de textes de l'Antiquité. Il manifeste très tôt une curiosité pour le mouvement humaniste. Il écrit à Guillaume Budé, savant humaniste de renommé. En 1523, les Franciscains décident de lui confisquer ses livres de grec dans les textes sont « hérétiques». Rabelais change d'ordre monastique. Soutenu par Geoffroy d'Estissac, Rabelais rejoint les Bénédictins. En 1527, Rabelais renonce à une vie de moine et devient prêtre séculier. Il va à Paris étudier la médecine. En 1532, il publie des ouvrages écrits par les médecins antiques et il commence à donner des cours à la faculté de Montpellier sur la médecine antique. Ensuite, il s'installe à Lyon comme médecin et correspond avec Erasme.
En 1532, Rabelais publie son oeuvre Pantagruel, sous le pseudonyme d'Alcofribas Nasier (anagramme). Malgré le fait qu'il soit un savant reconnu et un médecin illustre, son oeuvre n'a pas de succès auprès des savants, mais seulement auprès du peuple. En 1535, il publie Gargantua. Il devient le médecin officiel de Jean du Bellay (conseiller du roi François 1er, évêque de Paris et ambassadeur de France au Vatican). A cette occasion, Rabelais voyagera à plusieurs reprises à Rome. Suite à « l'affaire des placards » en 1535 (condamnant ceux dont les idées religieuses sont nouvelles), Rabelais s'enfuit à Rome, sous la protection de Jean Du Bellay devenu cardinal. Le pape Paul III lui accorde, le droit d'exercer la médecine. ()

...