Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Comment devient-on haut fonctionnaire en France ?

Accédez à la dissert' du jour !

Le théâtre est fait pour être lu, non pour être vu

Résumé de l'exposé

« Le théâtre n’est fait que pour être vu » ; voilà comment Molière lui-même tranchait la question que notre sujet tend à poser. Difficile ici de ne pas faire le rapport avec le constat antithétique que dresse Montherlant dans sa préface, tant la tournure est proche et le sens à l’antipode : « Le théâtre est fait pour être lu, non pour être vu ». Comment expliquer alors une telle évolution dans le rapport des deux dramaturges au genre théâtral ? Entre le 17e siècle de l’auteur des « précieuses ridicules » et le 20e, où écrit Montherlant, c’est assurément tout un monde qui diffère. Sur le plan politique d’abord - les pressions imposées à la création artistique n’ont rien de comparable - mais aussi sur un plan esthétique, et peut-être encore plus sur celui de la diversité du lectorat potentiel et sur la fragmentation des courants de pensée. Le théâtre populaire, engagé, absurde, le Nouveau Théâtre, le théâtre expressionniste, ce sont là autant d’approches différentes du genre contemporaine de Montherlant ; on comprend mieux dès lors qu’un tel jugement, comme d’ailleurs celui de Molière, tienne plus du rapport qu’entretient l’auteur avec son époque que d’un jugement absolu et transgressif.

...