Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Les avant-contrats préparatoires à la cession de droits sociaux

Accédez à la dissert' du jour !

Conan Doyle, "Le ruban moucheté" : commentaire

Résumé de la fiche de lecture

On note d'abord une absence de lien entre le début de cette nouvelle et son titre, lui-même énigmatique. Le lecteur a ainsi envie de connaître la suite du récit pour comprendre le bien-fondé d'un tel titre.

Dès le début de la nouvelle, un effet d'attente est créé :
- Puisque Holmes réveille de manière inhabituelle son ami Watson : quelle en est la raison ?
- Puisque Watson, devenu narrateur, présente l'histoire qu'il va relater comme « la plus singulièrement fantastique » (l.10). Il présente aussi la vérité sur la mort du docteur Roylott comme « à peine moins horrible » que les rumeurs qui l'ont entourée. Ces hyperboles font donc attendre au lecteur la narration d'un événement extraordinaire en lien avec une mort. On passe donc d'un récit ancré dans la situation d'énonciation (« Voici huit ans que j'étudie les méthodes de mon ami Sherlock Holmes... »), qui se rapporte à ce que vit et fait le narrateur au moment de l'écriture, à un récit coupé de la situation d'énonciation (« Un matin d'avril 1883 »...) : l'un est censé créer la curiosité du lecteur sur l'autre (...)

...