Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l'auteur
  • Lecture

Rédigez des études contre primes !

Choisissez un sujet dans la liste

Rédigez-le et envoyez-le nous

Recevez votre prime dès validation !

Consultez les sujets disponibles
Participez !

Devenez auteur ! Publiez et vendez vos articles, dossiers et documents !

Publiez vos documents !

Image de la femme à travers trois contes : "L'intelligente fille du paysan", "L'Fahma", "La fille du charbonnier"

Résumé du mémoire

Lorsque je me suis mariée, ma mère m'a raconté un conte kabyle dont le but était de m'éclairer sur le comportement que je devais avoir dans ma nouvelle vie d'épouse. Le conte s'intitule « Aîcha mtghixden ». Connaissant vaguement, à l'époque, le conte des Frères Grimm L'intelligente fille du paysan, j'ai tout de suite fait le rapprochement. J'ai donc recherché le conte de ma mère... Je n'ai trouvé que des variantes. En effet, d'un village à l'autre, le titre change, ainsi que quelques détails, mais l'histoire reste la même. J'ai donc choisi celui qui s'en rapprochait le plus, La fille du charbonnier et le verbe enchanteur. Parmi les variantes berbères, j'en ai choisi un, qui porte l'emprunt de l'Islam et dans lequel le merveilleux est présent, L'Fahma.

Le choix de mes contes est, à la fois, affectif et pratique. En effet, il est affectif parce qu'il est une façon de me rapprocher de ma culture berbère et de tenter de la comprendre. Pour ce qui est des Frères Grimm, ils correspondent à une partie de mon enfance à laquelle je suis très attachée.
Ce travail d'investigation est une manière de réconcilier mes deux cultures, berbère et européenne.
A travers de nombreuses recherches, j'ai pu me rendre compte que la tradition orale berbère était en train de mourir. La modernité, qui nous éloigne des longues veillées à la lueur des bougies, la fait sombrer dans l'oublie. La prise de conscience collective est récente, de plus en plus de recueils de contes berbères voient le jour, les plus connus étant ceux de Taos Amrouche, de Mouloud Mammeri... Le travail d'analyse est aussi récent, des chercheurs comme Camille Lacoste-Dujardin, Tassadith Yacine, Mouloud Mammeri, Salem Chaker... tentent de sauver le patrimoine de la littérature orale berbère.

Le modeste travail qui va suivre s'inscrit dans cet édifice de l'émergence de la littérature orale berbère.
Concernant les contes berbères étudiés, je n'ai trouvé aucune analyse. Pour ce qui est du conte des Frères Grimm, il est très peu connu en France, je n'ai donc trouvé aucunes études, par contre en Allemagne il est très connu, les documents qui l'explorent sont nombreux.

A travers les contes L'intelligente fille du paysan, La fille du charbonnier et le verbe enchanteur et L'Fahma, deux thématiques m'ont semblée intéressantes à exploiter.
La première, évidente, concerne le mystère attaché à l'universalité du conte. En effet, comment un même conte peut il se retrouver en Allemagne (L'intelligente fille du paysan), en Grèce (La spirituelle fille du pauvre homme), en Pologne (La fille du charbonnier), en chine (la Princesse aux énigmes)... J'ai pu recueillir quelques variantes, malheureusement, je n'ai pas pu les inclure dans cette présente étude.
La seconde thématique concerne le statut de la femme. A travers ces contes, attachés à différentes cultures, la même image de la femme se dégage. En effet, elle n'existe pas en tant qu'elle-même, elle est à travers un homme.

Le plan qui va suivre découle de ces thématiques. Tout d'abord, il me semble essentiel de revenir à la source du conte à travers les cultures allemande et berbère, afin de mieux saisir l'analyse. Ensuite j'analyserai à travers les différents statuts de la femme, à savoir « fille de », « fiancée de » et « épouse de », les différences et les ressemblances des trois contes (...)

...