Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Comment devient-on haut fonctionnaire en France ?

Accédez à la dissert' du jour !

Psychologie du développement, de l'enfant et de l'adolescent

Résumé du cours

[...] L'ambiguïté sémantique relative au mot enfant se situe à deux niveaux :

- au niveau de la contradiction entre les représentations souvent positives que l'enfant suscite chez l'adulte, alors que le vocabulaire courant révèle des représentations négatives. En effet, dans notre société, l'enfant est idéalisé : il est "merveilleux", "mignon", "adorable", etc. Les adultes s'extasient sur ses réflexions, ses découvertes, ses mots d'enfants. L'enfant est valorisé. Mais, en même temps, les termes linguistiques dérivés du mot enfant sont utilisés pour en souligner un aspect puéril, simpliste, etc. Ces termes ont un sens péjoratif, négatif, critique (i. e., un comportement infantile, un problème enfantin, faire l'enfant, être bon enfant, etc.).

- au niveau des relations filiales entre individus : quel que soit son âge, tout individu est l'enfant de quelqu'un, tout en étant souvent, à l'âge adulte, le père ou la mère d'un autre. Les relations familiales se structurent autour de cette filiation. 1) L'enfant se vit dans un futur plus ou moins proche où "il sera grand". Il est à la fois motivé par cet aboutissement et soutenu par ses parents qui peuvent parfois, de façon paradoxale, le freiner dans cette quête par leur protection, leurs peurs, le pouvoir qu'ils exercent sur lui, etc. 2) Au cours de l'enfance et de l'adolescence, l'enfant doit se libérer de la tutelle parentale. Il atteint progressivement son autonomie qui s'exprime d'abord
. par des faits matériels observables (i. e., en s'habillant selon ses propres goûts et non plus en fonction de ceux de ses parents ; en sortant le soir ; en partant seul en vacances ; en allant seul chez le médecin ; etc.) puis
. par la pensée (i. e., en épousant des pensées philosophiques, religieuses ou politiques différentes de celles des parents ; en intégrant des groupes sociaux différents ; etc.).

L'enfant, devenu adulte, restera malgré cette évolution l'enfant de ses parents qui auront pu l'accompagner (plus ou moins bien ou facilement) dans cette autonomisation et qui auront pu transformer (plus ou moins bien ou facilement) la représentation qu'ils avaient de leur enfant en une représentation qui rende compte de sa nouvelle identité, de son nouveau statut d'adulte. 3) Par ailleurs, la structuration psychologique de tout adulte est largement déterminée par les expériences de son passé et notamment celles de son enfance (...)

...