Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Les avant-contrats préparatoires à la cession de droits sociaux

Accédez à la dissert' du jour !

Le concept de projection en psychologie

Extraits du cours

[...] L'exemple de Jung est significatif. Pour la psychologie académique ou expérimentale, l'association des idées est une fonction mentale générale, dont, on recherche les lois du fonctionnement impersonnel. En revanche, les associations que le psychanalyste requiert de son patient et qui sont dites libres sont en fait rigoureusement déterminées par l'histoire du patient et ses conflits. A peine Jung-a-t-il connaissance de cette méthode psychanalytique qu'il fabrique, en 1904, une épreuve psychologique _ ce qui est le sens originel du mot _ où les associations du sujet sont interprétées comme révélatrices de ses tendances et de ses conflits profonds. [...]


[...] Mais il est indéniable que ces épreuves ont en commun une méthode propre, différente de celle qui fonde les tests psychométriques, et apportant, dans la pratique effective de la connaissance d'autrui, une finesse clinique qui compense leur moindre rigueur statique. Les techniques projectives se distinguent des tests d'aptitude essentiellement par l'ambiguïté du matériel présenté au sujet et pour la liberté des réponses qui lui est laissée. Par ces deux caractéristiques, la méthode projective se situe dans les lignées respectives de la psychologie de la forme et de la psychanalyse. [...]


[...] L'analyse, par le sujet testé, d'un matériel ambigu et l'exploration, à la fois libre et systématique, des possibilités d'interprétation offertes par ce matériel ont constitué un mode d'approche enfin précis des processus de personnalité. La différence tient en ce que l'ambigüité est utilisée, là, comme moyen d'approche des conditions externes de la perception, ici, comme moyen d'approche des conditions internes. La psychologie projective élargit la psychologie de la forme. Elle s'intéresse aux rapports de l'homme aux autres en même temps qu'aux rapports de l'homme à son monde vécu. L'influence de la psychanalyse est plus nette. [...]


[...] Représentations qui trouvent leurs racines dans l'ambivalence du nourrisson envers sa mère, comme bon ou mauvais objet de celui-ci, et dans son lien symbolique à elle, vécu comme une interprétation mutuelle des pensées et des désirs La projection selon Freud: Freud a parlé de projection à deux moments distincts de son œuvre et dans deux perspectives assez différentes, mais en continuité avec l'autre. La première se situe en 1896. Freud vient de découvrir la psychanalyse, bien qu'il soit loin d'en posséder la maitrise et d'en avoir saisi la portée. Il sait que le mécanisme du refoulement explique les symptômes hystériques, que le maniement de la résistance et du transfert en permet le traitement. [...]

sur 4