Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Norbert Elias et la loi du monopole

Accédez à la dissert' du jour !

Claude Lévi Strauss, "Race et histoire"

Extraits de la fiche de lecture

[...] Le pouvoir cumulatif vient de la conduite et non de la nature des sociétés. Il définit alors une société cumulative comme un super organisme social que constituent les groupes de sociétés et stationnaire comme une société solitaire. Les contributions culturelles peuvent se diviser en deux groupes : les contributions acquises isolément avec un caractère limité, et les caractères de système. Si une société prend le caractère de système d’une autre, elle risque de devenir cette deuxième. Il y a deux solutions à l’empreint : désorganisation du pattern d’un des groupes ou une synthèse qui fait émerger un troisième pattern irréductible aux deux autres. [...]


[...] Une coexistence, dans le temps ou dans l’espace, de plusieurs techniques à la même époque est possible par des techniques de copiage d’un outil observé en fer, en pierre. Le progrès se fait par sauts, pas toujours dans la même direction, irrégulièrement. Par analogie du joueur, il faut de la chance pour cumuler une combinaison favorable au progrès. Sixième chapitre : Histoire stationnaire et histoire cumulative Deux stades se définissent par rapport à une société d l’observateur. Si la culture observée évolue dans le même sens que celle de l’observateur, il pourra la qualifier de cumulative. Inversement, si elle évolue dans un sens opposé, elle sera dite stationnaire. [...]


[...] Deux solutions s’offrent alors : instaurer des écarts différentiels à l’intérieur des sociétés, proche du capitalisme, ou introduire de nouveaux partenaires avec des mises différentes de l’association initiale, proche de l’impérialisme. Une troisième solution peut se créer avec l’apparition de régime politique antagoniste. Ces solutions permettront peut-être de garder le déséquilibre biologique et culturel dont l’humanité à besoin. Il conclue en précisant le rôle des institutions internationales et en réaffirmant que l’opposition ne signifie pas qu’il n’y a pas d’avancé, mais il y a juste deux manière de se faire. [...]

sur 4