Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Comment devient-on haut fonctionnaire en France ?

Accédez à la dissert' du jour !

La double absence. Des illusions de l’émigré aux souffrances de l’immigré, d'Abdelmalek Sayad

Résumé de la fiche de lecture

Au moment où l’attention médiatique tend à se focaliser sur les effets d’annonce du gouvernement concernant la politique d’immigration, de plus en plus rattachée, si l’on s’en tient aux discours dominants, à la politique d’intégration, la lecture attentive de la double absence du sociologue algérien Abdelmalek Sayad est sans doute la bienvenue, pour ne pas dire salutaire. Cet ouvrage posthume, qui est en fait un recueil de textes rassemblés et publiés sous la responsabilité de Pierre Bourdieu dont il fut le collaborateur et ami, nous invite en effet à une réflexion en profondeur sur ce que Sayad nomme « le poids des mots » (p. 305) qui commande avant tout qu’on se « déprenne de toutes les mythologies qui collent à la notion d’intégration pour saisir l’acuité des enjeux sociaux, politiques et surtout identitaires qu’elle dissimule » (p. 308). Pour l’auteur, l’analyse de l’intégration remet en cause le processus migratoire en son entier, c’est à dire toute la trajectoire de l’immigré et non pas seulement l’état d’aboutissement de cette trajectoire. En ce sens « l’intégration commence dès l émigration »(p. 314) écrit Sayad qui cherche à considérer l’immigration comme un fait social global.
Dans quelle mesure la prise en compte du parcours migratoire de l’individu dans sa totalité livre-t-elle le système complet de déterminations qui ont agi avant l’émigration et ont continué d’agir durant l’immigration pour conduire l’émigré au point d’aboutissement actuel : une dualité paradoxale que Sayad nomme la Double absence ?
Après s’être intéressé aux apports de l’analyse « intégrale » des trajectoires migratoires telle que nous la présente Sayad, il conviendra de s’arrêter dans un second temps sur les paradoxes inhérents à la situation de l’ émigré-immigré partagé entre les structures économiques sociales et mentales des deux rives de la Méditerranée, contradictions entretenues et développées par un « système d’illusions collectives » qui fait sens. Enfin notre analyse réflexive portera sur la pertinence de la conception de l’émigration algérienne comme exemplaire et sur la confrontation des concepts d’analyse bourdieusiens développés par Sayad à la théorie de l’homme pluriel de Bernard Lahire tout en tentant de tisser des liens conceptuels entre les contradictions de l’émigré-immigré et les paradoxes auxquels doit faire face le «déclassé par le haut ».

...