Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Comment devient-on haut fonctionnaire en France ?

Accédez à la dissert' du jour !

Les effets de l'organisation du travail sur la croissance économique

Résumé de l'exposé

De Smith à Ohno, en passant par Taylor et Ford, l'organisation du travail s'est trouvée bouleversée par des transformations qui ont non seulement changé la façon de produire, mais aussi les moeurs et les façons de penser. En effet, l'organisation du travail, mise en place par Adam Smith en 1878, est la façon dont les entreprises gèrent leur production de biens (ou de services) par le biais, par exemple, de la gestion de la main d'oeuvre ou de l'investissement. Cette organisation du travail a pour but d'augmenter le stock de production et influe donc sur la croissance économique, c'est-à-dire sur l'augmentation à long terme de la production d'un pays, calculée sur le produit intérieur brut (PIB). Dans ce cas, on peut se demander quelles conséquences ont eu les transformations de l'organisation du travail sur la croissance économique dans les pays industrialisés à économie de marché (PDEM). On observe que l'organisation du travail à non seulement des effets conjoncturels, mais aussi des effets structurels sur la croissance économique.

En 1878, Adam Smith crée l'organisation du travail. Pour lui, le travail doit être divisé entre les travailleurs : c'est la parcellisation des tâches. Le travail ainsi divisé permet de nombreux avantages pour l'entreprise. En effet, en n'exécutant qu'une seule tâche, le travailleur gagne un temps considérable; de plus, il acquiert une habileté supérieure grâce à sa spécialisation. Enfin, cela permet une standardisation des pièces qui incite davantage à investir dans des machines; mais aussi une baisse des salaires. Taylor reprend les principes de Smith et met en place une organisation du travail qu'il qualifie de «scientifique» : c'est l'OST (Organisation Scientifique du Travail). Elle est basée sur l'étude scientifique de gestes, de temps... Ainsi, en supprimant les temps morts et en accélérant le rythme de travail, par exemple, on obtient le meilleur moyen d'acquérir une plus grande production en diminuant les coûts : c'est le «one best way». (...)

...