Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

La liquidation et le partage en droit des successions

La procédure de liquidation et le partage en droit des successions peuvent avoir lieu en présence ou pas d'un notaire. En effet, il faut rappeler que le patrimoine d'un défunt est normalement composé d'un actif et d'un passif. Il faudra d'abord liquider le passif pour ensuite s'attaquer à l'actif. En France, quand le partage ne concerne que les biens mobiliers, les héritiers peuvent procéder aux opérations de liquidation et de partage sans avoir besoin de recourir à un expert. En revanche, il faut faire appel aux services d'un notaire dès lors qu'il y a des biens immobiliers. Dans cet article, nous analyserons la liquidation et le partage du passif d'un côté et de l'actif d'un autre.

La liquidation et le partage en droit des successionsCredit Photo : Pixabay
Inscris-toi !

Des milliers de documents dans plus de 30 matières

La liquidation du passif

En premier lieu se pose la question de ce qu'est la liquidation ? La liquidation peut désigner la phase préalable au partage qui sert à analyser et estimer le patrimoine du défunt. Mais la liquidation peut aussi s'entendre comme la phase de règlement du passif qui a pour but d'évaluer le passif, mais aussi de déterminer le ou les débiteurs.

Qu'est-ce que le passif ? Le passif concerne les dettes laissées par le défunt (qui peuvent être transmises ou pas aux héritiers) et les charges de la succession.

Les personnes qui sont tenues au règlement dudit passif sont les héritiers. À l'exception, en fait, d'une personne désignée par le défunt, on parle alors de « légataire particulier ». Le cas échéant, le légataire ne fait pas partie des héritiers, car en principe, il ne reçoit que le bien en question.

Quelle est la position des héritiers ?

- Les héritiers peuvent accepter la succession. Dans ce cas-là, ils sont tenus de régler les dettes même quand le passif excède l'actif. C'est une obligation que l'on appelle « ultra vires hereditatis ».
- Les héritiers peuvent aussi renoncer à la succession. Dans ce cas-là, ils ne sont pas tenus de régler les dettes (le passif).
- En dernier lieu, les héritiers peuvent accepter la succession à concurrence de l'actif net. Cela signifie qu'ils ne seront obligés de régler les dettes qu'à concurrence de la valeur des biens qu'ils ont recueillis lors de la succession.


Nous vous conseillons cette dissertation sur les règles générales de la liquidation du passif successorale.


Le partage de l'actif

En ce qui concerne cette deuxième étape du droit des successions, il s'agit de partager la masse partageable. Cette masse est composée de tous les biens existants au décès du défunt (article 825 du Code civil). Parfois, il se pose justement le problème de savoir quels sont les biens existants, car ceux-ci peuvent différer entre la date du décès et la date d'ouverture des procédures de liquidation et de partage. C'est toujours cet article 825 qui dit que les biens à tenir en compte sont les biens qui ont pu remplacer les biens existants au moment du décès. C'est la subrogation réelle. Les revenus issus de ces biens sont à inclure dans la masse partageable.

En revanche, les biens ayant fait l'objet d'un legs ne sont pas pris en compte dans cette masse. Il faut également savoir que la masse partageable comprend les dettes évoquées dans la partie liquidation.


Nous vous recommandons le document suivant sur le nouveau régime du partage en droit des successions.


Sources : Conseil droit civil, Internet juridique

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Ces documents peuvent vous intéresser

Droit des successions et des libéralités : la dévolution successorale et la transmission de la...

  • Droit public & privé
  • Droit autres branches
  • Cours
  • 02/04/2015
  • FR
  • doc
  • 35 pages
Télécharger

Les apports de la loi du 3 décembre 2001 et de la loi du 23 juin 2006 au droit des successions

  • Droit public & privé
  • Droit civil
  • Dissertation
  • 03/12/2008
  • FR
  • doc
  • 6 pages
Télécharger

Les libéralités en droit des successions : cas pratiques explicatifs sur la réduction des...

  • Droit public & privé
  • Droit civil
  • Étude de cas
  • 20/08/2008
  • FR
  • doc
  • 10 pages
Télécharger

Les héritiers et la succession - cas pratiques

  • Droit public & privé
  • Droit civil
  • Dissertation
  • 16/11/2009
  • FR
  • doc
  • 2 pages
Télécharger

Articles Précédents

  • La croissance économique
    17 Avril 2018

    Cours d'économie - Peut-on modéliser la...

    En économie, on parle de modélisation pour traiter de la représentation schématisée de l'évolution économique d'un pays pour une période donnée. Cette représentation tient compte de plusieurs facteurs, à savoir la démographie, les biens, l'épargne, les investissements, la consommation, etc., mais elle tient également à transmettre les relations qui s'établissent entre ces différents facteurs et leurs liens de cause à effet.

    En savoir plus
  • Rapport de stage RH
    10 Avril 2018

    Exemples de sujets pour un rapport de...

    La réalisation d'un rapport de stage dans le domaine des Ressources humaines peut s'avérer plus complexe que prévu. En effet, les Ressources humaines sont, sans doute, l'un des sujets les plus traités, ce sera donc la singularité et le caractère personnel de votre rapport de stage qui doit faire la différence.

    En savoir plus
  • Voir plus d'articles