Docs.school
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus
Recherche et publication de documents
  • Résumé
  • Sommaire
  • Extraits
  • Descriptif
  • À propos de l’auteur
  • Lecture

Offert !

Comment devient-on haut fonctionnaire en France ?

Accédez à la dissert' du jour !

L'Europe et le terrorisme

Extraits de l'exposé

[...] Il faut donc peut être penser à autre chose. II. Une solution potentielle contre le terrorisme : la RESILIENCE La résilience apparaît aujourd’hui comme le chaînon manquant des stratégies anti-terroristes. A l’origine le mot est utilisé en métallurgie pour désigner une qualité de matériaux qui tient à la fois de l’élasticité et de la fragilité et qui à donc la capacité de retrouver son état à la suite d’un choc. Le terme aujourd’hui est reprit par les informaticiens pour identifier la qualité d’un système fonctionnant malgré des failles. [...]


[...] Il va donc falloir coopérer, même si il n’est pas possible d’imaginer une euro police à 25 pays. Cette coopération devra être complété par le développement de système de vidéo surveillance, un contrôle accrue des téléphones portables et d’Internet avec tous les risques d’abus que cela peut entraîner (comme les tribunaux d’exception ou encore le système de détention extrajudiciaire proposer par l’ex chancelier Schröder pour les individus suspects d’intentions terroristes). L’UE dispose aujourd’hui d’un certain nbs d’outils théorique : le mandat d’arrêt européen, le groupe de TREVI (=collaboration implicite entre les ministères de l’intérieur et de la justice), Europol et Eurojust on tend à une coopération entre les polices et les justices européennes. [...]


[...] Ce concept de résilience est né pour la lutte anti-terroriste au RU ainsi que dans les bureaux de l’OTAN. Le projet est parti d’un questionnement sur l’utilisation des forces de l’ordre, de l’armé, de l’appareil judiciaire, etc. dont les stratégies montraient leurs limites. Non seulement, les mesures prises n’aboutissent pas mais en plus les stratégies ne considèrent pas les impacts que le terrorisme peut avoir sur ses cibles CAD sur les Sociétés. Donc les stratégies actuelles ne tiennent pas compte du terrain psychologique sur lequel joue le terrorisme et qu’il nous impose. [...]


[...] Tous ces terroristes étaient détenteur de la citoyenneté britannique. Le 7 juillet Al Qaeda se félicitait de la réussite de ces attentats. Tout fois rien ne permet d’affirmer que Al Qaeda est à l’origine des attentas. Al Qaeda n’est plus l’organisation pyramidale de 2001. Al Qaeda est devenus une bannière pour exprimer une raison sociale regroupant toute les frustrations de la jeunesse musulmane hors et en Europe. Ce qui explique la création de groupe pratiquement autonome capable de frapper à Madrid, à Londres et demain peut être à Rome ou à Paris. [...]